…, et te regarder grandir!

Bien sûr l’entrée en maternelle provoque chez chacun d’entre nous un petit coup ou un grand coup de boum dans nos cœurs de parents. Les voir partir avec un petit sac sur le dos, quand bien même s’y est niché un doudou, avouons que ça vous chamboule. Un brin de tristesse, beaucoup de fierté…

Pour moi le choc s’est bizarrement plus produit cette année. Cette seconde rentrée c’était comme me dire que c’est plus « pour du beurre », que cette fois-ci c’est bien la réalité. Il est entré dans le système scolaire pour de bon, pour du vrai! Moyenne section les gars! Plus de sieste, de la cantine, des potes de récré… des vrais cette année, bref, on ne rigole plus! même qu’il me réclame des Pitch…, comme à la télé maman!

A ça s’est ajouté une activité extra-scolaire: piscine! Il en avait envie et nous on a adoré l’idée qu’il concrétise ses énormes progrès dans la discipline du petit poisson dans l’eau!

Chez vous aussi les activités ont repris? Je suis curieuse!

Depuis un bon moment je te regarde grandir mon petit bout de cul. Je te vois fort et impatient. Sensible et tendre. Créatif et admiratif. Tu regarde le monde avec tes grands yeux de chat, tu découvre les autres chaque jours, tu fais ta place dans les groupes, tu sais parfois écouter et si bien te faire entendre. L’autorité n’est pas franchement ta tasse de thé, mais tu sais suivre des règles lorsqu’elles te paraissent utiles! Tu es un petit garçon plein de vie, de caractère, d’humour et d’amour.

Je te vois grandir et ça me comble. Mais surtout je te regarde devenir un petit grand et ça me rend meilleure. Ne lâche jamais ma main…

Je vous embrasse.

Charlotte

 

1460 jours et toi

Parce que la vie continue, parce qu’il faut avancer, parce que je t’aime si fort… Tu m’as donné ton audace et ta force, enfin je crois, guide-moi pour m’en servir dignement, continues de me laisser des signes, corriges-moi si je me trompe, fais comme tu peux… mais ne me laisse pas complètement…

Il a eu 4 ans. 1460 jours se sont écoulés avec lui dans ma vie. Autant de temps que mon cœur ne bat que pour sentir les battements du sien, que je ne peux plus passer une heure sans respirer l’odeur de ton petit cou couleur caramel. Lire la Suite

Le complexe de la brioche

Enfant je me rêvais styliste, architecte ou propriétaire d’un grand complexe de restaurant night-club!

Ado je m’idéalisais avocate, psychologue ou juge des affaires familiales. Lire la Suite

Histoire sans parole #c’estgravedocteur

On avait finit de dîner, j’étais en train de débarrasser la table #viedestar. Parfois à vouloir faire vite on se fait mal. C’est ainsi que sans le vouloir je donnais le ton de notre soirée.

– Aïe aïe aïe, je me suis fais très mal dis-je à haute voix devant l’enfant consterné…, putain de bordel de merde que je me suis fait mal sa race de lave-vaisselle de mes coui#!?s perstais-je en silence dans ma tête! Lire la Suite