Je veux danser!

On a toute un côté Bridget Jones.

Notez donc que la photo de couv’ n’a rien à voir, lol m’en fous!

Vous savez cette nana sympa et bonne copine, pas bête mais cul-cul, pas tordante de rire mais rigolote, à mi chemin entre la loose et le « j’y arrive pas ».

Je reformule, si vous avez des matins chagrins incompréhensibles du genre la machine à café ne s’allume pas et les larmes montent, si vous êtes capable de sortir une énormité devant votre patron en pleine réunion, si vous fumez des clopes dans un pyjama dépareillé affreux, si vous rêvassez du matin au soir et enfin et surtout si vous possédez au moins une grosse culotte en coton dont l’élastique est plus flasque qu’un ventre après accouchement, alors oui, vous avez un côté Bridget Jones.

Même les winneuses qui marchent en talons aiguilles sans sourciller, même les nanas grand sourire qui affichent une tranquillité pacifique écœurante, même les frustrées handicapées de la parole qui disent que tout va toujours bien alors qu’elle sont offusquées d’un rien, choquées de tout…, ont un côté Bridget. Le soir venu, lorsque la nuit tombe et que se dessinent les ombres sur nos murs, nos angoisses et nos questions ressortent, elles cristallisent nos déroutes et nos appréhensions.

Que faîtes-vous dans ces moments?

Quelles questions vous taraudent?

Comment se défaire de tout ceci?

Comment envisager demain quand aujourd’hui semble si pourri?

Je vous donne ma petite liste (non exhaustive) de mes envies, solutions, idées bonnes et mauvaises!

Premièrement je pleure! Pleurer est pour moi la meilleure façon de décompenser mon stress voir ma rage. Je me laisse aller aux sanglots plus facilement par colère que par tristesse, que voulez-vous! Deuxièmement, je danse! Du genre musique à fond dans le salon, en culotte de préférence liberté des mouvements oblige! et je tourne et chante à tue tête.

En fonction du degré de mon spleen, je peux passer à d’autres activités. Bien souvent je vais opter pour la clope rageuse, celle qui te brûle la tronche parce que limite avalée en deux lattes. Si nous sommes encore un degré au dessus, ou en dessous en fonction, je peux allègrement noyer mon chagrin dans l’alcool, je vous rassure ça reste en société et non je n’ai pas de souci d’ordre cirrhotique!

Je fume, je bois, j’ai des culottes en coton, je dis des conneries plus grosses que moi, j’ai parfois envie de baisser les bras, je pleure comme une gamine, j’aime rire et crois que souvent je fais rire aussi. Cette année est toute particulière pour moi en tant que femme. J’ai parfois l’impression de me découvrir. A vingt ans j’étais rebelle et remplie de tensions de tout ordre. Aujourd’hui je me sens en challenge avec moi même. Besoin de me plaire, de me sentir solide et forte, physiquement, moralement.

Alors cet été je veux danser. Chez moi, en boîte, dans mon lit, sous ma douche, avec les copines, avec mon mec, je veux faire danser ma mère et mon fils, je veux rire et trinquer au bonheur.

Ceci est un appel au succès, un mail au bonheur, une bouteille à la mer pour dire aux tracas d’aller se faire mettre.

Je veux danser sur des airs gais et entraînants, je veux tourbillonner de joie, m’étourdir de légèreté, m’enivrer de quiétude.

Je vais prendre du temps pour moi, moi moi moi moi et re-moi, je veux refaire du sport, sortir entre copines, prendre des bains chauds, me faire bronzer à poil, faire des grasses mat’ à 16h, mater un programme télé solo, et…, et…, et…

Mais surtout…, je veux danser!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s