Deux années plus tôt…

C’était il y a deux ans tout rond. Mars 2014. Tu tenais assis et tu me regardais avec tes deux grands yeux grand ouvert. Tu fixais déjà nos regards avec cette façon bien à toi. En fait tu as toujours su fixer les choses et les gens, oui, maintenant que j’y réfléchis je m’en souviens.

Deux quenottes, comme deux perles de sucre posées sur une chouquette et des joues roses et rebondies.

Noam signifie sucré/ bonheur en hébreu et plaisir/ douceur en arabe. Même si nous ne sommes d’aucune confession ou origine liées à ce choix, je retrouve tout cela en toi.

20140316_125519

Je me souviens aussi qu’à cette époque tout me semblait facile et accessible. Tout reposait entre nos mains et tu te laissais vivre et bercer. Tu nous a toujours laisser entrevoir ton caractère puissant mais tu étais si sage et cool. Nos journées n’étaient que rires et câlins.

Puis il y a eu des périodes de rejet, tu étais très « papa » et je le comprends, c’est lui que tu vois le moins. Dire que je l’ai bien vécu est un bien grand mot, moi qui ai toujours besoin de te dire tout mon amour. Dire que je l’ai mal vécu serait excessif, je l’ai accepté c’est tout. Pas si évident pour une maman.

Il y a eu les premiers mots très vite, les premiers pas suivirent.

Tu auras bientôt trois ans. Nous sommes en pleine période de conflits et de tests.

Tu parles si bien que tu en es insolent parfois. Tu fais vite le tour de la question et analyse rapidement, tu nous fais comprendre qu’à toi « faut pas te la faire »! Difficile d’accepter que tu poses tes conditions si jeune. Pourtant elles sont souvent légitimes, pas toujours. Tu as pris de moi ce côté entier et imposant qui me donne un air dur. Ca passe ou ça casse.

Et pourtant.

Tu es plein d’humour et d’amour. Tu provoque pour te rassurer, vérifier que tout est à sa place et dans tout ça pouvoir trouver la tienne. Le soir tu me dis que tu es content de me retrouver et que je t’ai manqué. Quand tu ne veux pas aller au lit tu me dis que c’est parce que tu veux rester dans le canapé avec ta maman. Lorsque je te borde tu m’attrape par le cou pour me faire un câlin « le plus fort du monde » en me brisant les cervicales et moi j’en redemande. Le matin c’est moi que tu viens retrouver dans le lit en caressant mes cheveux ébouriffés.

Alors voilà.

Tout ne se déroule pas selon mon plan, moi qui aime tellement en avoir, ça me rassure tant. Tu me bouscule, tu me fais sortir de mes gonds, tu m’émeus. Je fais les choses selon toi et j’essaye de m’adapter. Tu as court-circuité mes « plans », mes « listes », mes « things to do ». Finalement c’est toi qui a raison Noam.

Maman qui es-tu pour considérer que du haut de tes 32 ans tu sais tout mieux que tout le monde hein? Pourquoi je devrais faire comme toi tu veux si moi je préfère comme ça? Et bien parce-que je suis ta mère. Tes remises en question me font du bien et parfois c’est toi qui devras céder mon fils, parce que parfois je saurai mieux que toi ce qui est bon ou mauvais pour toi. C’est mon rôle dans ma vie et dans la tienne.

Je suis en train d’apprendre, avec lui. Ses deux ans ont marqué le début d’une nouvelle relation entre nous trois. Chaque jour nous apprenons à vivre ensemble et c’est merveilleux.

Même si seul le temps peut nous donner tort ou raison, je sais déjà que dans ma vie, la personne qui pourra me bousculer autant c’est lui. Je le sens. Pas parce que c’est le premier. Parce qu’il a ce caractère flamboyant et brûlant. Quand à moi, je fais tout mon possible pour lui apprendre à ne pas se brûler les ailes avec. C’est ce que font les mamans non?

Look sur la photo: bonnet Hugo Boss baby, marinière H&M, salopette denim Guess baby, gilet fait main par ma grand-mère.

2 thoughts on “Deux années plus tôt…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s